WALLABIRZINE

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

FANZINE

Fil des billets

dimanche, juin 10 2018

CHERIBIBI N°10


Mise en page 1

Plus qu'un objet d'art, Chéribibi N°10 demeure sans conteste un mouvement de lecture éducative de culture populaire.

Depuis l'An Pébre le Chéribibi usine dans son coin à la force de la faucille et du marteau de prolo. Il boulègue sans cesse.

Le magazine révolutionnaire proche de ses convictions au point de les porter comme étendard à l'émancipation, ouvre à chaque numéro son grenier et exhume un exutoire culturel détonnant. Sa légitimité culturelle «de classe»  le distingue par une approche sociale proche du macadam, et l'éloigne des idées reçues du communicant 2.0.

Parce que si aujourd’hui l’époque est à la table ronde et à la détente avec des diplomates à la diction en cul de poule mouillée, qui ont pris le pas sur les hommes d’action, apparemment ils ne connaissent pas le Raoul du fanzinat, parce que Daniel (pas Darc hein !), soit Dani le rouge, le vrai ! Pas celui qui tourne sa veste comme un boomerang...Il avoine encore contre le sac à patate à la salle. Il sait faire marcher la phrase à coups de latte, mais sans l'engruner, il ne mascagne pas.

En sachant tout ceci, il ne fait pas un pli qu'ils seraient tous trapanel à tchaoupiner un pardon les cons… Et au garde-à-vous, per bézé  !

Il est donc nécessaire que les écoles de France soit désormais équipées dans leur Centre de Documentation et d'Information d'exemplaires Chéribibesques. C'est un devoir absolu si l'on ne souhaite plus avoir des adultes avec des chemises vichy et petit pull sur les épaules pendant les soirées estivales, merde y a la Suisse pour cela.

Chéribibi milite pour la joie de vivre sans écueil, il exhume dans son langage bien distinct une érudition alternative. Le ton n'est pas celui du rogaton de bourgeoise mal emmanchée où l'on va t'escagasser avec la pègue d'une cagole.

Le ton est gouailleur, ça jacte le margoulin du titi parisien, manque c'est vrai la tchatche impénitente du maquignon du sud à mon goût, mais bon personne n'est parfait...hé !!


Cheribibi_banniere.gif

Ami.es ce fanzine n'est pas là pour t'ensuquer avec des fadaises pour vendre de la glace à un eskimo, ou te saoûler avec des cagades. Ce number 10 va grailler un plein plâtras de culture à t'en faire péter la sous-ventrière grâce à un beau plat de résistance, mijoté aux petits oignons et copieusement arrosé de picoles et de flacons de raide à la gloire de :

Martine Beswick & Caroline Munro, Jack Arnold & L’Étrange Créature du Lac Noir, la merveilleuse aventure du porno 3D, jujitsuffragettes, Jean-Pierre Lecompte, Very Boxe Trip, Dirty Old Town, Stiff Little Fingers, Archie Shepp, The Coup, Beat-Man, Rhoda Dakar, Crabs, Carl Dawkins, John King, GJ Arnaud…ITW, chroniques, nouvelles, catch, insoumission, découverte, passion, réflexion, curiosité, réverbération, plaisir, avec du relief et une paire de cluques 3D comme la dernière séance de Monsieur Eddy, tout cela dans 132 pages d'action et d'aventure avec le lettrage de Strange en une.



Tu veux quand un récapitulatif exhaustif ?

CHERIBIBIS (cinéma populaire)

Page 4:   Causerie avec Martine Beswick & Caroline Munro : Le choc des étoiles !

Page 35: Les Belles Histoires De l’Oncle Popaul : Jack Arnold & L’Étrange Créature Du Lac Noir : Enfile tes lunettes, y’a piscine !

Page 104: Le Petit Pervers Du Peuple : La merveilleuse aventure du porno 3D : Garde tes lunettes, y’a branlette !

CHERIBIBAFFES (pugilat populaire)

Page 13: Jujitsuffragettes ! : Fais gaffe flicard, on a des tatami(e)s féministes

Page 58: Causerie avec Jean-Pierre Lecompte : Catcheur du coeur

Page 68: Chéribiboxe : Very Boxe Trip : Mike Tyson et ses copains se mettent bien

CHERIBIBEAT (musique populaire)

Page 18: Chanson Populaire : Dirty Old Town : Gardez votre ville propre !

Page 20: Causerie avec Stiff Little Fingers : Deux doigts coupe-faim

Page 24: Chroniques skeuds : Y’en a des biens…

Page 26: Causerie avec Archie Shepp : Wild saxophone !

Page 32: Causerie avec The Coup : Rap & revanche (de classe)

Page 54: Causerie avec Beat-Man : Les révérends sont-ils tous des monstres ?

Page 74: Causerie avec Rhoda Dakar : Invasion of The Bodysnatchers !

Page 94: Reggaemotion : Super Reggae : Les Jamaïcains lisent trop de bandes dessinées

Page 98: Du Son Des Oubliettes : Crabs !: Les psychos font monter la mayo

Page 101: Causerie avec Carl Dawkins : Mr Satisfaction fait la conversation

CHERIBIBLI (littérature populaire)

Pages 4 & 129: Verminax, le gredin de l’ombre : Notre grand feuilleton BD toujours et encore à suivre (diantre, quel suspens !)

Page 22: Silent Movie : Seth Tobocman strikes back !

Page 34: Bébert l’as du hold-up en 3D

Page 78: Chérie Noire : Les lettres de mamie (Granny’s letters)

Une nouvelle inédite du King ! : Page 84: Causerie avec John King : On a tapé le carton (rouge) avec le roi d’la jungle.

Pages 95 & 128: Chroniques kinbous & revues de presse alternative : Copinage abusé & autopromo éhontée

Page 107: Le Papelard C’est Bonnard : Rue des Maléfices : Paris est magique ? Nan, Enculééééééééééééé !

Page 108: Causerie avec GJ Arnaud : La littérature de gare a sa locomotive !

Page 116: Bibillustr’ : Jean-Jacques de Grave : Un linograveur belge qui taille dans le vif

Page 122: Théâtre Populaire : Causerie avec Oscar Castro qui mijote son Chili à Ivry

Page 126: Les Hérauts Du Peuple Sont Immortels : Salut Hafed !

Page 130: Abonnez-vous s’il vous plaît : Fais pas ta pince, aboule l’artiche !

Le tout pour 8 euros, à ce prix là anticapitaliste c'est une offrande.

Ouaie tu vas te faire embuquer tout couffle et t'y as pas fini d'être espanté, parce que Chéribibi t’en met plein les branchies, alors prépare l'aïoli c'est un numéro de cabourdas !


cheribibesque.gif


mercredi, avril 26 2017

CAFZIC N°72


CAFZIC_N_72.jpg

Héééééé tu le connais bien ce plat de ta grand-mère que tu as bouffé les dimanches familiaux sans jamais être dégoûté ? Mais bien sûr que tu t'en souviens, il était tellement unique qu'il reste un merveilleux souvenir. Mieux, avec le temps il s'est tellement bonifié dans ta mémoire que jamais tu n'as retrouvé cette saveur.

Pour le fanzine Cafzic c'est similaire. Yan en est à son 72 numéro et jamais tu en es blasé. Il est tellement unique, jamais plus tu en retrouveras la même saveur, alors profites-en.

Tu sais quoi ? Le Cafzic il est là avec toi depuis un bail pour t'ouvrir à la culture, et pas à la culture que l'on te vend et qui fait masse avec le courant alternatif. Lui il te fait découvrir plein de nouveaux groupes, parce que le gars il va au charbon dénicher la perle rare, le groupe qui mouille le tricot de peau. Ne compte pas voir un groupe de coiffeur au Cafzic, ce fanzine est certifié 100% punk, Ooooh pitchou made in Mont De Marsan, chef lieu du dépucelage punk avec son festival mythique de la fin des seventies 1976 & 77.

Le cafzic est le fanzine du cafémusic de Mont De Marsan et cela fait 20 ans que ça dure, ahhhhh ça les voisins ils sont compatissants là-bas avec un tel raffut. Mais bon faut bien que jeunesse se passe et qu'à la fin une fois vieux il y finisse ses jours...

Ouaie on eut dire qu'il y a un bail que le Cafzic turbine en tout sens, et pour vous expliquer l'intégralité de choses que rassemble ce fanzine je vais faire un rapprochement : En fait c'est comme dans le rap il y a des posse, des crew pour désigner un ensemble de personnes et de structures qui gravitent autour d'un même mouvement, tu vois tout est lié. Le cafzic c'est le crew du 40 (yo) regroupant le café music, le cafzic, Electric Trouble (radio, production, sex shop, etc...) et du posse de Mont De Marsan underground. T'as pigé ?

Mais oui ce rapprochement est aussi valable avec l'univers du HxC que du punk, il suffit que quelques personnes agissent ensembles pour créer du mouvement.

Attention petit bémol parce que parfois il y a des gens qui intègrent un mouvement pour brasser de l'air (voir à cet effet les groupes de coiffeurs qui dépeignent le rock avec imposture).

Le Cafzic fonctionne comme une dynamo d'éolienne, il se sert de la création musicale pour fabriquer l'énergie qui va apporter l'électricité nécessaire pour que tu t'illumines de partout. Dans ce fanzine il y a plein d'ITW, des dessins sur un thème d'illustration bien précis, pour ce n°72 c'est sur « la folie », c'est raccord avec Yan, un mec fou de culture dont le terme de philanthrope a dû être inventé uniquement pour lui.

Vous retrouverez comme d'habitude un paquet de chroniques avec la plume généreuse et de circonstance pour chaque disque chroniqué dans la section LP's, CD's & EP's, puis aussi avec la rubrique Splits, et la zone Fanzine (nota : t'as raison pour la secrétaire qui s'occupe de la photocopieuse au WallaBirZine, c'est bien moi qui la gère depuis 20 ans).

Au programme :

Interviews de GERRY BRIGHT AND THE STOCKERS (Rock garage sixties/Rennes) ; ADELINE SOURISSEAU (Programmatrice du CAFEMUSIC de Mont de Marsan) ; ABYLIFLY (Rock/Mont de Marsan, Ex TIMIDES) ; ZERO GAIN (Punk rock/Saint Etienne) ; NIGHTWATCHERS (Garage punk/Toulouse).

On referme toujours le Cafzic avec la soif inextinguible d'écouter le panel de groupe que l'on a coché, et fatalement quand on est mélomane comme moi ou Yan, c'est toujours beaucoup de groupe à rechercher et à écouter.

FANZINE N°72 via le net

La version papier est dispo en commande sur le bandcamp du Cafzic, mais payante because frais de port.