WALLABIRZINE

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

FANZINE

Fil des billets

samedi, septembre 25 2021

STILL ILL


still_ill.jpg

Le stakhanoviste hors pair Nasty Samy revient avec un fanzine " Still Ill " .

La détermination de ce gars m’a toujours fasciné. Musicien (guitariste / bassiste), rédacteur/pigiste/collaborateur/éditeur dans divers magazines/fanzines, animateur du podcast Now It's Dark!, co-programmateur d'un ciné club, (ex) organisateur de concerts.

Sa sincérité m’a touché.

J’ai toujours suivi son parcours discographique, ses fanzines, livres, podcast, la totale quoi !


J’ai appris à le côtoyer lors de concerts, à le connaitre avec des entretiens, à contourner sa rigueur pour y puiser au cœur de sa sensibilité ce que lui traduit dans ses fanzines devant une œuvre littéraire, cinématographique, musicale. Derrière sa fermeté s’immole sa moralité avec laquelle il rivalise d’ironie dans ses critiques. C’est marrant. Il a un but à chaque création, et sa résolution le pousse avec une énergie combative. C’est son explosivité. Nasty Samy est un auto-justicier du fanzinat, un vigilante de la chronique sous-culturelle. Actif, Créatif et Productif demeure sa véritable philosophie de vie.. C’est un rigolo qui ne plaisante pas avec le sujet qu’il aborde.

Égal à un lion qui rugit de sa pleine puissance au printemps de sa destinée, l’homme semble polir sa dureté quand l’automne tombe. Car croire évoluer uniquement dans un monde hostile vitrifie une froideur existentielle, et légitime sa survie et sa protection. Pourtant si on naît seul, et que l’on meurt seul, on vit avec les autres. Ce besoin social et d’aide, est intégrante et inhérente à la survie de l’homme.

C’est un énième fanzine avec l’apport de plusieurs voix pour en stimuler la répartie, la contenance, la diversité, le caractère. Format A5, 74 pages, papier glacé. Interviews de l’illustrateur/auteur de BD/Roman graphique Benoît Barale, de l’écrivain parisien Thierry Pelletier, reviews musique/ciné d’une équipe de choc (Sixtine Audebert, Rémi Grosbois, Roswellito, Mickson, Krapulaxxx), textes personnels, nouvelle de Charlotte Cayeux, poèmes d’Heptanes Fraxion, illustrations inédites de Billie Blake, Mickson et Docteure Goudron.

J’ai appris à le provoquer aussi pour connaitre ses limites, et je pense qu’il m’en a tenu rigueur. Il y a très longtemps que je ne l’ai pas revu, nos chemins se sont estompés. Qui sait, après toute la merde covidienne et le retour des concerts pour toutes et tous, sans passeport sanitaire…De toute façon il fait en fonction de ses choix, opportunités, éternel teenager acharné de magnifier son art par le biais de vecteur, transmetteur différent mais axé cependant vers la même direction sous-culturelle, d’un univers concomitant le même chant lexical. Être en marge a façonné celui qu’il a toujours été, sans limite, ni frontière, et hors de sa zone de confort.

Le temps érode tout, si l’instinct est toujours actif, les pensées vrillent une fermeté que le corps ne peut rendre. La raison est une maison capitonnée dans laquelle les pensées cognent les murailles de notre réalité fabriquée. J’ai appris dans ce fanzine qu’il avait été malade, comme un châtiment à toute cette rigueur. Cela m'a profondément touché, je le pensais invincible, ce n'est qu'un homme.

Pourquoi avoir conçu un énième fanzine ? Pour le désir d’exister à travers une création. A rendre audible d’autres désir d’existence à travers des œuvres. A toucher le cœur des sensibilités communes de chacune et chacun, avec la fermeté de rendre justice à l’underground, comme un Punisher qui écouterait les Smiths.



vendredi, mai 14 2021

CHÉRIBIBI N°11


CHERIBIBI_N_11.jpg

ChériBibi est une revue alternative de culture populaire (par et pour le peuple) créée en 1991.

Cousu dans le sens du poil prolétarien et toujours prêt à en découdre, Chéribibi continue la lutte pour la culture populaire à l'inverse de la culture de masse.

Pour ce faire ce collectif racommode ses articles et interviews à hauteur d'homme et femme, reliant la situation sociale, historique. De fil en aiguille ce fanzine fait sortir des marges culturelles pour battre à plate couture la mode du web avec un fanzine papier oldschool.

Ce onzième volume est vêtu avec un soin méticuleux autour :

CHÉRIBIBEAT (musique populaire)

Page 5:   Causerie avec The Selecter Pauline Black power !

Page 14: Chanson Populaire : I Fought The Law Plein la tronche pour pas un rond

Page 24: Le son de Détroit : Causeries avec Wayne Kramer, Martha Reeves, Invincible & Waajeed. Le rock du MC5, la soul de la Motown, le hip-hop des résistances de quartier… et même RoboCop ! Eh bébé, c’est Détroit (mais tout rentre)

Page 70: Reggaemotion : Reggae Pirate Île aux trésors en vue !

Page 108: Les Hérauts Du Peuple Sont Immortels : Dernière causerie avec Roland Oldham La Polynésie a le blues… atomique

Page 116: Causerie avec The Toy Dolls Dig that groove baby !

Page 121: Chroniques skeuds

CHÉRIBIBIS (cinéma populaire)

Page 46: Délivrez-Nous Du Mâle ! Part.5 Balance ton port, les femmes pirates ont la côte

Page 73: Causerie avec Jean-Pierre Dionnet Et il en reste plein pour le ChériBibi prochain

Page 86: Causerie avec Roger Corman Le parrain du cinoche qu’on préfère

Page 92: Wakaliwood ! Causerie avec IGG Nabwana & Alan Hofmanis En Ouganda, Chuck Norris fait pas l’malin

Page 98: Bobines Chéries : Tinpis Run Comme on dit au Québec : le ciné papou, c’est pas pire

Page 100: Causerie avec Costa-Gavras Y’a-t-il un adulte dans la salle ? Visiblement oui

CHÉRIBIBLI (littérature populaire) Pages 4 & 129: Verminax, le gredin de l’ombre Notre grand feuilleton BD fait un dernier tour pendable dans ces pages avant une parution prochaine en album !

Page 16: Chéribiboxe : Causerie avec Aya Cissoko Une plume contondante

Page 72: Bébert l’as du hold-up It’s a trappe !

Page 82: Bibillustr’ : Wonder Woman & Rosie Ces deux-là sont faites pour t’étendre

Page 115: Le Papelard C’est Bonnard : La Vierge et le taureau Promis, c’est pas un roman porno

Page 122: Chérie Noire : Oxyure Une nouvelle nostalgique de Karine Médrano

Page 125: Chroniques kinbous & zines

Page 130: Abonne-toi ou va nourrir les requins !

Le tout pour 8 euros (+ 3 € de participation aux frais de port)

C'est toujours aussi cool et intéressant de lire et de soutenir les flibustiers du Chéribibi fanzine


cheribibi.gif


vendredi, janvier 22 2021

FANZINE CAFZIC N°80


cafzic_n_80.jpg

FANZINE CAFZIC N°80 spécial SK8 , sortie en Novembre 2020 c'est un zine + 2 compils.

Le programme est toujours riche, versatile, des itw réalisées dans le cadre de l’émission de radio Electric Trouble Radio Show, avec VERSARI, SHUT UP ! TWIST AGAIN !, CLAVICULE, INTENABLE, THE ETERNAL YOUTH, DIRTY RODEO, des chroniques avec tout le charme, l'érudition de Yan Kerforn.

C'est 24 ans de rencontre, d'écoute, de disponibilité vous pensez bien que le gars s'y connaît, ce n'est pas un novice qui vante des produits sur instagram juste pour se faire payer en crème lavande pour les chevilles en obtenant des vues.

Yan c'est un mec qui va au contact, avec une générosité, une douceur et la curiosité nécessaire pour vous apporter de l'éclairage sur la scène indépendante. Il participe à la dynamo alternative, même quand c'est covid, il apporte, donne, transmet, la bonne Vibration.

Le Cafzic ce n'est pas utile, c'est E S S E N T I E L !

Le zine , la compil Face SKATE , la compil Face BOARD.

Pour commander la version papier, vous envoyez 1,90 euros à FANZINE CAFZIC 540 RUE FELIX ARNAUDIN 40 280 SAINT PIERRE DU MONT (Adresse spécial COVID ! ! !)


cafzic_80.gif

AMEN !


lundi, mai 25 2020

CAFZIC N°78 & N°79


cafzic_n_78.jpg

A la question qu'est ce que tu as foutu pendant le confinement ? Le subliminal Yan du CAFZIC (fanzine de 23 ans et 6 mois d'existence) a conçu 2 fanzine en deux mois.


COUV_79.jpg



Bim badaboum boum comme dirait Bebel, voici number 78 & 79, avec toujours la pertinence de choix éclectiques musicaux, des illustrations au mordant punk, des interviews (à retrouvez via l'émission de radio Electric Troubles, avec en plus de l'image vous pouvez avoir la bande son pour chaque numéro, soit le N°78 et le N°79...C'est l'Amérique des Landes !

Lire, écouter, appendre, s'éduquer, prendre son pied, s'électrifier à la culture underground, à sa ligne de Vie punk rock cela passe assurément par le courant alternatif du Cafzic et d'Electric Troubles !

- Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point. » (Blaise Pascal) -