WALLABIRZINE

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, avril 25 2021

BAD RELIGION - Do what you want


bad_religion_couv.jpg

Bad Religion est un groupe de punk rock originaire de San Fernando Valley, Los Angeles, en Californie. Formé en 1980 il figure parmi les groupes punk américains les plus influents de tous les temps. Ils ont sorti dix-sept albums dont ils ont vendu plus de cinq millions de disques et continuent de remplir les salles à travers le monde.



Bad Religion c’est le trait d’union entre la première vague Américaine punk des Ramones, Black Flag, Circle Jerk… et la seconde mélo SK8 avec Green Day, Offspring, NOFX… Leurs chansons aux paroles critiques envers la société possèdent un songwriting d’exception, munit d’une pensée perçante et pénétrante, elles laissent à réfléchir avec une pointe de sarcasme et d'ironie punk. L’ensemble tutoie poésie, philosophie, tenant de cette passion littéraire Américaine allant de Kerouak, Burroughs, Faulkner, Ginsberg à Tom Wolfe..

Vous pouvez retrouver grâce des lyrics de bad religion traduit sur le site français dédié au groupe.

Étudié à la platine par Jim Ruland, co-auteur de My Damage avec Keith Morris (chanteur/fondateur de Black Flag, Circle Jerks et OFF!), et journaliste punk-rock à Flipside depuis le début des années 1990, ainsi que dans le fanzine américain Razorcake.

Le livre retrace l’épopée des Californiens avec le témoignage des différents membres du groupe, mais aussi replace Bad Religion dans chaque étape de son parcours, chaque contexte de son époque, dans l’état d’esprit de l’évolution de chacun, parmi les différents passages et atmosphères qu’un groupe avec une telle longévité rencontrent.

Riche d’anecdotes, le livre décode et s’harmonise parfaitement aux refrains mélodique de Bad Religion. Pas de prêche, pas de discours, c'est le libellé d’un groupe de punk rock influent, et même capital (celle-là elle vaut 100 point chez Reagan/Bush), pour qui la philosophie de l’existence est une liberté d’entreprendre son engagement en apportant sa voix/voie.

Vous l’aurez compris, il y a toujours une double vision dans les chansons de Bad Religion, plusieurs sens commun à élire et étudier l’impact de l’environnement étatique, religieux par le biais d’un punk rock épousant la géologie émotionnelle.

C’est la deuxième biographie éditée par KICKING BOOKS, la première était celle de KEVIN K en 2009. Le livre a été publié dans sa version originale le 18 août 2020. Pour être le plus proche de la version originale et respecter au plus près le rythme, l'ambiance, le vocabulaire et les formules de chacun des intervenants, Kicking Records a fait le choix de monter une équipe de choc :

Traducteur : Guillaume Magueijo aka Krap', traducteur professionnel, qui avait déjà traduit pour KICKING BOOKS les textes du livre de MARK SAFRANKO, "Le fracas d'une vague".

Correcteur : Pascal Benvenuti, relecteur professionnel, qui a traduit et édité en 2018 la version française de la biographie de NOFX sur son label Et mon cul c'est du tofu ?

Infographiste : Franck Frejnik, qu'on ne présente plus, qui a récemment mis en page le livre "Hey You!, une histoire orale des BURNING HEADS" pour le compte de Metro Beach. 

Bad Religion c'est une carrière quadrasonique dans le chœur harmonique du punk rock, de son fiel ardent et généreux jusqu'à sa dimension intellectuelle, le groupe n’est pas prêt d’écrire son épitaphe (Mr Brett). Porte drapeau d’un athéisme et d’une universalité libertaire, Bad Religion est l’opium du peuple des insurgé.es.


bad_religion.gif


mercredi, décembre 16 2020

Hey You - c'est quoi ta chanson préférée des têtes brûlées ?


gui_de_champi.jpg

Une question simple mais ardue à laquelle répond :

Gui De Champi, derrière ce pseudonyme Tolkieniesque de la terre du milieu, il y a un fondateur et chroniqueur du magazine W-Fenec (un numéro tous les deux mois), ainsi qu'un entrepreneur émérite avec son micro label Blackout Prod, et l’actualité est la sortie du premier EP de Fuzz Theory dont Je pense le très grand bien ! Une coproduction (encore une, après celle de Buried Option et Speed Jesus) avec Opposite Prod (le label des Burning, le monde est petit !)


Gui De Champi : Ma chanson préférée des Burning Heads ? Clairement c’est chaud. Au même titre que si tu m’avais demandé mon album préféré des Burning ou bien la meilleure blague de Thomas. Mais en y réfléchissant, la réponse est finalement évidente : c’est Time’s Up de l’album be one with the flames. Et ce pour beaucoup de raisons. Tout d’abord, c’est par ce titre que ma passion pour les BH est née. J’ai pris le train bien en retard, mais je peux te dire que j’ai vite raccroché les wagons. Et puis j’ai clairement été époustouflé par la puissance, la rapidité et le son massif de ce tube en puissance. Ce titre (et cet album) me rappelle beaucoup de souvenirs, et à l’époque, j’ai pris une baffe en me disant que ce groupe était le meilleur du monde. Je le pense toujours.

Au rayon des anecdotes, pour avoir eu la chance de côtoyer le groupe à quelques reprises, j’ai surtout le souvenir d’une journée incroyable lors du Hellfest 2018. J’ai pu évoquer cette journée dans le W-Fenec (archivé à cette adresse|https://www.w-fenec.org/festivals/hellfest,10287,hellfest-2018.html]) mais quand j’y repense, je me dis que j’ai passé la journée parfaite entouré des quatre burning et de son staff (coucou Dudu, coucou Bender).

J’ai pu intégrer l’équipe technique et m’occuper de la régie lumière (en plein jour certes) et passer une bonne journée à rigoler et prendre du bon temps. Parmi les bons souvenirs : débarquer très tôt sur le site avec un magnifique ciel bleu avec le nouveau camion partiellement financé par l’opération de Crowdfunding, profiter d’une maison louée exclusivement pour le groupe et son staff par le festival pour quatre nuits (mais nous serons trois à passer la nuit du samedi, et je serai tout seul le dimanche !), dîner entre la table des membres de Rise Against et la table de Bad Religion.

Mais alors que le groupe disposait d’une loge confortable, nous passerons la soirée et la nuit à discuter et ricaner avec les copains sur le côté de la scène, simplement et sans prise de tête. Tous ceux qui auront passé un moment avec le groupe durant cette journée auront passé un excellent moment. Tous sauf un road du festival qui n’aurait jamais dû tirer dans la vaporette magique et maléfique de son pote Thomas : je vois encore le type, sous la scène de la Warzone, sa tête dans ses mains pendant deux heures à tenter de retrouver ses esprits. Hilarant !



Si tu souhaites en savoir davantage sur les Burning Heads, il y a le livre Hey You ! c'est sur Metro Beach !


lundi, décembre 14 2020

Hey You - c'est quoi ta chanson préférée des têtes brûlées ?


Guillaume_Circus.jpg

Une question simple mais ardue à laquelle répond :

Guillaume Circus est un punk rocker dans l'âme, réputé pour sa frappe ping-pongtesque à l'Xtremefest, il est aussi animateur radio à l'Eko Des Garrigues à Montpellier avec son émission Joining The Circus, chroniqueur dans plusieurs Webzine et mag, professeur D'EPS à Paris, chroniqueur mondain lors du The Fest à Gainsville, Beach Volleyeur à Carnon, fan du groupe Cobra il en porte même le tshirt (pas sur cette photo par contre car c'est les Burning Heads, hein, mais d'habitude il le porte souvent).

Guillaume Circus : Salut toi. Euh... déso pas déso mais c'est pas du tout une question simple, ça, Bir. Vraiment pas ! D'ailleurs je n'avais pas eu assez d'1h30, quand j'avais fait une émission radio spéciale Burning, à l'occasion de la sortie du tribute Fire Walks With Me, en piochant grosso merdo un titre par album. Hop, autopromo en mode autopilot on : Podcast Joining The Circus.

J'aurais pu choisir "Reaction" parce que c'est le tout premier titre que j'ai entendu des Orléanais. À l'époque, au collège, je découvrais Offspring et Green Day sur M6, Fun Radio et un pote dans ma classe (rest in punk Matt !), me filait du Nofx, Bad Religion, Millencolin et donc Dive des Burning Heads, juste avant la sortie de Super Modern World. Wow mais en France aussi on a des bons !

J'aurais pu choisir "Break me down" parce qu'elle est quand même vachement cool et efficace mais Frank et Vava en ont déjà très bien parlé.

J'aurais pu choisir "No reply" parce qu'elle défonce, que Be One With The Flames est le premier album que j'ai acheté des Têtes Brûlées, à la Fnac de Montpellier (les autres je les écoutais en boucle sur une K7 copiée). Et puis le logo Epitaph c'était plus la classe que la coupe du monde de foot. Mode cocorico on.

J'aurais pu choisir "Little bird" ou "Fine" sur Escape, peut être mon album préféré du groupe et de beaucoup d'autres personnes de ma tranche d'âge (néo quarantenaires), je suis pas très original en disant cela. Là aussi, grosse joie et fierté en les voyant live sur Canal+, sur le plateau de Nulle Part Ailleurs.

Mais non, je vais plutôt choisir un morceau de Taranto, album un tantinet différent (je parle des albums punk rock classiques, pas des souplesses Opposite), plus emo. Pas très étonnant donc qu'il me hérisse les poils quand je le mets dans la platine. J'avais sélectionné "Dedication" dans l'émission radio mentionnée plus haut, histoire de varier un peu les plaisirs, pas passer que des morceaux mid tempos et j'adore le passage à partir de 1m30 (“we're going fast but not alone...”). Mais au moment précis, au jour d'aujourd'hui (quelle expression merdique !) je vais opter pour "Globalize". Rythmique tendue et nerveuse, guitares qui se répondent en stéréo, on est happé dès les premières secondes et bim le gros riff arrive. Bref ce morceau est trop cool. En revanche je l'ai pas beaucoup entendu en concert, Taranto ayant toujours été évincé, injustement boudé, quand il s'agit de faire des setlists et c'est bien dommage ! Je me suis rattrapé virtuellement, via un fb live un soir. À l'occasion de la tournée des 30 ans des Burning, une date dans le Centre je crois, y a un groupe créé pour la soirée, avec que des numéros 10 (Ed Not Scientists, Minmin Flying Donuts, Jean-Rém Rebel Assholes et Dudu Gravity Slaves / Speed Jesus) qui avait concocté un set surprise, composé uniquement des reprises de Taranto, justement. J'aurais tellement voulu être là !! Sinon en parlant de Taranto, ça fait bien 1 an et demi que j'ai un LP, mis normalement de côté par Mr Cu! de Kicking Records, qui en avait récupérés quelques uns, j'espère qu'il n'a pas été vendu...

En parlant de la tournée des 30 ans et d'all star band surprise, la date à la Maroquinerie à Paris était pas dégueu non plus. Y avait Pierre-Yves des Thugs, Karine et Rémi de Drive Blind, Salim de Sixpack et quelques autres dont mon pote Hugo de Garlic Frog Diet, qui m'a dédicacé leur reprise de Samiam. Pas de bol, j'étais pas dans la salle mais dans une voiture en direction de Bruxelles pour un weekend avec des potes. La loose ! Ahaha ! J'y serais bien évidemment allé si j'avais été là, j'ai rarement raté un concert des Burning. J'en ai même fait un, fin 2001, alors que j'avais la mononucléose et que je dormais 12-14h par nuit ! Faut dire qu'en plus ils étaient accompagnés des excellentissimes NRA, pour le Punk Reggae Party Tour. Fort heureusement, y avait aussi High Tone mais qui ont joué en dernier, j'ai pu me coucher pas trop tard, non sans être passé au préalable par la case merch' pour me prendre la veste de pompiste. Les vrais savent...



Si tu souhaites en savoir davantage sur les Burning Heads, il y a le livre Hey You ! c'est sur Metro Beach !


PS de Guillaume Circus : Au fait, si je branle plus grand chose avec Joining, même si je n'exclue pas l'idée de reprendre du service, j'écris maintenant des chroniques pour les mags du W-Fenec😉

Et j'ai créé un compte Instagram pour faire comme les jeunes, il s'appelle : @concertfouphotofloue Ahaha !


jeudi, décembre 10 2020

Hey You - c'est quoi ta chanson préférée des têtes brûlées ?


WBZ.jpg

Une question simple mais ardue à laquelle répond :

Vincent Big Jim, LE costaud des épinettes du WallaBirZine (lunette verte), ici à l'Xtremfest, et celui qui sourit bizarre c'est Junk ( il était en train de mâcher une cacahuète très certainement...)

Vincent est Bodybuildeur Vegan, guitariste dans feu The Unemployed, bassiste dans Shitfaced, claviériste dans feu Sonic Geek Assault, mais surtout cameraman dans le sculptural WBZ


Vincent Big Jim : Mon morceau coup de cœur est "Fine" de l'album Escape (meilleur album et je veux rien savoir !)

Ça doit être le premier morceau que j'ai écouté des BH il me semble, j'y ai tout de suite retrouvé les vibes Californiennes que j'aimais tant. Dès la première écoute je me suis juré d'aller les voir en concert, ce qui a été le cas en 2011 lors de leur tournée avec Adolescents pour un Zguen Fest à Albi. Mais double plaisir ce jour-là, car nous avons eu la chance de faire leur première partie avec mon groupe de l'époque The Unemployed, une grande fierté, une soirée inoubliable.



Si tu souhaites en savoir davantage sur les Burning Heads, il y a le livre Hey You ! c'est sur Metro Beach !



mercredi, novembre 18 2020

Hey You - c'est quoi ta chanson préférée des têtes brûlées ?


Mikson.jpg

Une question simple mais ardue à laquelle répond :

Mikson, emöpunker à la cool, ayant fricoté avec la photocop, ciseau papier et colle pour confectionner des fanzines hyper fun qui parlent avec le cœur grenadine de la culture underground et pop.

Tu veux en lire un, celui là il se nomme Mac & Cheese

mon morceau préféré des BH... je dirais "groundtown" sur Be One With The Flames.

je les ai vus pas mal de fois, mais je me souviens surtout de deux concerts (par contre les dates précises... je sais plus)

La 1ère fois que je les ai vus en 91 ou 92, à Bourges, à la Soute. C'était gratos, et plein de monde. Et vraiment cool.

Et une autre fois où ils ont joué littéralement à 100 m de chez moi, c'était dans le sous-sol d'un réfectoire de l'Université Catholique de Lille.

pas leur meilleur show mais improbable vu le lieu (un peu la cafèt' dans Hélène et les garçons) et le public très différent par rapport à d'habitude!

ça devait être entre 2005 et 2007, par là.



Si tu souhaites en savoir davantage sur les Burning Heads, il y a le livre Hey You ! c'est sur Metro Beach !


- page 1 de 3