Tanpopo_Crisis_-_Everything_Flows.jpg

Le post-Black Metal c'est du screamo, sauf que dans le screamo le gars hurle en couinant qu'il a perdu sa meuf, dans le post -black métAl, il est passé à l'étape d'après où il éventre les tripes du chat de sa voisine octogénaire en hurlant sa rage. La nuance paraît relative et pourtant elle est là. Bon j'exagère un tantinet peut-être, maiiiiiiiiiiiis je suis pas loin quand même.

Tanpopo Crisis ( putain de blaze nan?), c'est un one band de grindcore/post black metal. Et oui ça existe, c'est tout pareil que le one band de rock-garage, mais en plus provocateur dans la violence.

Niveau son on pourrait s'attendre à de la bouillie, sauf qu'avec les outils techniques actuel, le son n'est plus aussi primitif et crade que du garage rock à cambouis. C'est un petit plus qui permet par ailleurs une écoute plus attentive...Ouaie encore faut-il que la muzak se prête à cela aussi. « Everything Flows » est ce genre d’œuvre autarcique que l'on se prend à apprécier quand le pessimisme noie tout en soi. C'est à la fois un truc intérieur qui remue, et quelque chose d'assez brouillon pour être soporifique et lassant, tant cela requiert d'être englouti par l'amas de souffrance et de ferraille sonique qui vous tombe dans la tronche.

C'est même assez éreintant d'aller jusqu'au bout !


TANPOPO_CRISIS_-_Everything_Flows_1.gif

On remarquera au passage que l'obsession du gars de Tanpopo Crisis s'achemine vers une nette préférence pour les asiatiques, car ça pullulent dans sa discographie. Y a t'il un lien à faire avec son blaze ( tanpopo fait penser à Pompoko nan ?)