RED_GLOVES___Night_Gap.jpg

Avec cet album Red Gloves tutoie les cimes et l’orgasme est continu. Pas un déchet, mention très bien avec les félicitations du jury, la palme d'or avec l'excellence, hey wahouuuuu j'en ai encore les poils pubiens tous retournés dîtes-donc.

Le groupe a sorti deux 45 "Twelve Headaches" ; "Lucky You !" qui faisaient déjà apparaître un énorme potentiel avec des membres de Jack and the bearded Fishermen et The Irradiates.


red_gloves_45.gif

Red Gloces c’est du super Emörock, fluide et tendu à la fois, œuvrant à satisfaire cette brûlure intérieure qui ne demande qu’à s’enflammer. Juvénile ? Bon hey c'est bon maintenant, les émotions n'ont pas d'age, alors basta. On peut vivre intensément à tout age, faire rissoler son cœur au rythme impulsif de pulsations émotionnelles gigantesques.

D'ailleurs le cœur de leur titre est en émoi en permanence, les réminiscences musicales que le groupe diffuse s’intègrent parfaitement à la singularité de Red Gloves. Les compositions atteignent cette plénitude que nos pensées absorbent sereinement. Ce disque est un ami et on le sait. Ce disque est un alter-égo et on le sent, et cela ne fait nul doute qu’il va devenir un refuge précieux. Parce que l’intensité reçue est une ressource inépuisable de chaleur bienfaitrice, avec laquelle on accorde l’importance capitale de s’y retrouver en toute sécurité. Cet album est rempli avec des mélodies pour lesquelles on tombe amoureux. Et le brin de mélancolie à l'intérieur de son sucre fondant nous témoigne d'une humilité qui nous rend joyeux.

Safe. Happy. Love.

On dirait un truc de hippie, et pourtant rien qu'avec ça ta vie prendra une tournure bien plus élévatrice. Red Gloves dispose de titres efficaces, hyper mélodiques, d’une saveur inégalée et inégalable. Cet album renferme en son sein tout ce que les mélomanes recherchent éperdument dans les bacs : L’existence d’écouter la vie filtrée à travers les émotions d’une pureté immortelle. Nouant des atmosphères attractives et mouvantes avec une capacité d'émouvoir instantanée, munit d'un petit côté écorché dont les épines musicales sont d’avantages mélancoliques que aigres-douce.

Il y a une évidence qui te prend aux tripes, parce que dans cette amertume de dissonances qui parfois viennent télescoper les frustrations existentielles et autres questionnements, demeure la trame névralgique des mélodies.

« Night Gap » est passé entre les mains de Brian McTernan (Converge, Cave In, Hot Water Music) et le mixage s'est serti d'une épaisseur notable. Le titre « Secret Dream » bénéficie du chant de Sylvain Bombled du groupe Cab Driver Stories, dont la récente tournée commune a dû électriser les foules, dont on imagine très bien la réverbération.

Ce que vous savez être la seule vérité absolue de votre fragile existence s’entend sur chaque titre.


red_gloves.gif