WALLABIRZINE

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Pop rock

Fil des billets

mardi, mars 23 2021

PG LOST – Oscillate


PG_LOST___Oscillate.jpg

Depuis 2005 Pg Lost multiplie son interaction avec sa logique de convenance et « Oscillate » est un opus convenable, approprié à la tendance d’élévation actuelle, tout en restant à une hauteur respectable.

Parfaitement dosé l’album déploie toute sa panoplie de bonne intention globetrotteuse à travers des sonorités communes à l’essor galopant du fourre-tout aseptisée mondial.

Cela n’enlève rien à la qualité intrinsèque et l’interprétation des Suédois, simplement on ne s’élève pas outre-mesure malgré le déploiement de toute une infinité de mesure, de procédé, de combinaison qui de manière complaisante témoigne une certaine facilité afin de fédérer.

Au point que parfois, l'atmosphère et les titres tournent comme une orfèvrerie nacrée pour un post-rock ouvert sur la pop bienveillante et chichiteuse de Coldplay...Et c'est ballot.




samedi, mars 20 2021

BACK GARDEN LIGHT


BACK_GARDEN_LIGHT.jpg

La tornade pop punk Back Garden Light relie les confins interstellaires pour son premier album.

Depuis 2015 les Bordelais échinent à parfaire l'enrobage, la lame de fond et le cœur de leur musique. Si les styles et sonorités ont l’apanage de la pop punk, il y a des éléments du core et l'apport électronique qui permettent une totale exploration des sens musicaux.

L'efficacité de leurs titres relève d'une explosibilité et émotivité parfaitement équilibré. De plus les différentes structures des titres, leur diversité de ton, d'atmosphère, apporte une vivacité à l’ensemble du disque.

Breakdowns orageux, mélodies soyeuses, refrains influents, sans demi-mesure BGD donne à son expérience le fruit abouti d'un opus étoffé.

Au lieu de cultiver des ruines nostalgiques, BDG apporte cette surdose aimanté à base de rêve ailé perforant le ciel. C'est rempli de ces fulgurances éclairs et de clartés fertiles qui font naître des caresses insolentes et des vertiges ascensionnels. Les couleurs de leur musique en disent long sur leur contraste, ambivalence, variation, elles sont de formidables révélateurs pour nous vêtir d'éphémère et de nudité émotionnelle pure.


page 2 de 2 -