WALLABIRZINE

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Monster Zero

Fil des billets

dimanche, décembre 20 2020

DEE CRACKS – Attention ! Deficit Disorder


DEE_CRACKS___Attention___Deficit_Disorder.jpg

Il y a des gens auprès de qui tout vous semble facile. Des gens absolument capables de vous meubler le désert avec un sourire musical et trois mots dans une chanson. Les seuls ayant la capacité de vous apporter un sentiment de complicité immédiate, avec une fraternité spontanée et directe. Le dernier album de Dee Cracks appartient tout entier à cette évidence...

Réunissant le must de la carrière Dee Cracks avec leur nombreux E.P pour fêter dix années d'activité punk, le label Monster Zero en fixe l'importance décisive avec cet "Attention ! Deficit Disorder".

Le titre de l'opus est surprenant car il fait appel au trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité, qui est un trouble du neurodéveloppement caractérisé par trois types de symptômes pouvant se manifester seuls ou combinés : des difficultés d'attention et de concentration, des symptômes d'hyperactivité et d'hyperkinésie et des problèmes de gestion de l'impulsivité.

Pourtant à chaque titre du trio Autrichien il est évident que l'on coche à tous les symptômes, tant leur punk rock Ramonesque à la fun avec ce twist punchy et catchy, vous file le tournis, les jambes vous démangent, vous n'arrêtez pas de taper du pied, la tête fait des mouvements que les bras synthétisent par une liberté tenace et d'une gestuelle inexplicable.

Joie, bonheur, transe punk rock, fun, mélodie caoutchouteusement pop, riff gonflé à la dopamine, rythmique fringante, rawk'n'roll Hi-Energy, chant granuleux pour des refrains plantureux, Dee Cracks est une évidence il offre à la vie le passage d'un soleil entre les nuages, entre l’épanouie et le voltigeur, pour une véritable fête !


DEE_CRACKS.gif


mardi, novembre 24 2020

NEON BONE - MAKE IT LAST


lp

L'Allemand du Münster illustre par son pragmatisme D.I.Y que le style musical emprunt des joliesses des Ramones et des Queers est imparable.

Neon Bone est un one band de punk rock ! Mais si. Cela signifie qu'il compose et joue de tous les instruments, mais pas à la fois, sinon il s’appellerait Rémy Bricka.

Est-il un solitaire ? Ben non.

(Attention c'est la partie philosophique de la chronique)

Considérant que nous sommes chacun séparé.e de tous les autres. Ben vouie, que je sache, ton corps n'est pas celui de quelqu'un d'autre. Bon et même quand on dit qu'être seul c'est la solitude, c'est faux. Si chacun est dans son enclos avec ses désirs, dans son attente de l'autre, dans ce besoin de celui/celle qui viendra nous révéler la pleine lumière jusqu'à nous brûler, nous serions incapables de découvrir finalement cette solitude si quelqu'un ne nous en faisait l'offrande en nous apportant le manque. Pourtant nous sommes seul pour nous accomplir et nous illuminer de nos absences. C'est juste qu'il y a un interrupteur à trouver, et Neon Bone possède cette fantaisie binaire musicale pour appuyer et faire apparaître la fée électrique d'un seul coup.

Il est balèze cet Allemand hein ? Et en plus il utilise plein de refrains en ohoh !

À la question, est ce qu'une petite gâterie bien sucrée, arrosée de saccharose doo wop pop punk vous ferez plaisir ? Je pense que pas mal de personnes seraient intéressées, surtout en cette période de promiscuité, parce que tout le monde est enfermé à nouveau chez lui à cause de la pandémie, bisque bisque, bisque, et que Neon Bone arrive avec un album complet pour te filer des envies de danser dans ton salon la romance fifties Ramonesque. Parce que les riffs ils sont d'enfers, que les mélodies sont Over the top, et de ce côté-ci où l’on croque des marshmallows Weezerien, à la créatine Green Dayesque. Tu vois il y a même une cover De Ricky Nelson "It's up to you" écrite par Jerry Fuller paru en décembre 1962 sur l'album éponyme. Est-ce que ça fait du bien ? Saperlipopette tu m'étonnes, j'ai même envie de te dire que c'est devenu indispensable pour pas crever sous le joug du virus. Tu peux trouver ce missile chez Monster Zero !

« Make It Last » est un soda qui vous apporte une brise de liberté, une douceur tonique, une énergie qui vous jette la tête aux murs, à secouer du derche en vous gavant de confiserie pop punky !


confiserie pop punk


jeudi, novembre 12 2020

SO-CHO PISTONS - Knuckleheads


LP_Sleeve_3mmSpine+Bleed

On va de suite annihiler les prémisses de vos suppositions géographiques infondées, non ce groupe ne vient pas de Sochaux en Bourgogne-Franche-Comté.

C’est des Japonais d’Hiroshima, les membres se nomment Bavo Piston, Keiichi, et Nass Ramone, pour 25 ans à défourailler le swing pugnace des Misfits, les mélodies punk-gum des Ramones, avec l’accélération des Teenage Bottlerocket.

Le batteur est une pieuvre chez Duracell, le guitariste mouline des riffs à la vitesse de la lumière, le bassiste est Godzilla qui fait du skate en mode yakuza, avec l’adrénaline d’un soda lait fraise, le chant est en japglais.

5 albums et 4 Ep, avec des splits avec Teenage Bottlerocket (tiens justement), The Prisonner, Chixdiggit!

Selon une expression Japonaise « L’eau prend la forme du Vase », So-Cho Pitons applique ainsi sa configuration au punk ricain d’une manière similaire, avec en sus pour les punkers vétérans une indéniable ferveur.

Applaudissementパチパチ(prononcé : Pachi-pachi)

C’est Monster Records qui sort cette pépite atomique et c'est du bon travail !

Pas une minute de répit, que des titres qui envoient une copie carbone de ce que réalise le cool et le fun du punk rock Américain, d’ailleurs le groupe pique des passages entiers, oauie carrément, mais bon comme il les joue pied au plancher, franchement...

ほっぺた が おちる = traduction : C’était tellement bon que les joues m’en tombent !

Bye Bye バイバイ。 (bai bai)




mardi, novembre 10 2020

THE SKULLINGTONS – En LP


THE_SKULLINGTONS___En_LP.gif

Les Norvégiens arrivent avec leur premier grand format après une préparation de six années pour bazarder en 27mn une salve de pop punk aussi sauvage que brut.

A la fois marrant, déconnant, imaginatif, The Skullingtons est dans ce contre-pied intègre à ses capacités musicales décomplexées. Il mouline la pop punk avec du Screaching Weazel, du Ramones curatif sous The Offspring aka The Lillingtons.

On n’est pas du tout dans un spot calibré, dans cette esthétique du beau, généralement admise comme l'accès vers le vrai, mais dont les aspects viciés de futilité parviennent à contorsionner l'art en une espèce de poudre de soupe en sachet. Vite préparé, vite consommé, nourrissante sur le moment avec un beau packaging mais avec ce goût de tanche pourri avec laquelle on crie à l'escroquerie.

The Skullingtons est dans la véracité de sa propre folie, attaque ses riffs comme on crie à l’abordage, déroule sa pugnacité, déborde du cadre avec une attitude frondeuse, contorsionne sa pop punk rapide en l'enrobant de sucre doux. Signé chez Monster Zero le label de Kevin Apers (insanity alert), avec une production aux petits oignons punk, ça passe direct à la cool !

Littéralement plus fun que Aha, plus intense que Mayhem, plus absurde que Turbonegro, plus sauvage que Wardruna, The Skullingtons est carrément plus punk, il parait même que les membres de la Turbojugend ont arraché leurs patches depuis !


What?!?


samedi, juin 27 2020

DORKATRON/7 YEARS BAD LUCK – Split EP


DORKATRONYEARS_BAD_LUCK___Split_EP.jpeg

Pas besoin de code source pour intégrer à plein volume le régime ultra cool de ce split E.P.

Dorkatron est un quatuor dont la puissance de feu égale sans problème le Millennium Falcon. It's over 9000 nom de Zeus.

Ces nerds en puissance (il possède le même alliage fun S-F que Nerf Herder) désossent la moelle épinière du pop punk de Teenage Bottlerocket à Sonic Geek Assault.

L'enrobage, la plastique est irréprochable, on secoue tous ses membres dès les premières secondes et l'envie de recommencer est sans discontinue, I'm Groot !

7 Years Bad Luck est un trio dont la puissance de feu égale sans problème le punk rock de NOFX/ Bad Religion/Alkaline Trio dans une tambouille rock'n'pöp-punk.

Le chant punk rawk est rauque à la Dirty Fonzy. C'est une douceur sucrée et munit d'une énergie salée, il y a une profondeur de ton parfaite pour la simplicité mélodique et sons sens de la célébration sonique.

Ce split présente 2 groupes Autrichiens qui ne zozotent pas (sinon ça fait les Autriçiens), pour un E.P vraiment cool, rendu par une épaisseur de ton et de hits à la saveur inoubliable. D'autant plus que les groupes pratiquent l'humour et les références à la culture populaire et sous culture nerdy, trekkie, funny !

Ce disque est sorti avec le label Monster Zero de Kevin Apers, un gage de plus de haute qualité punker, alors soutiens la rébellion et que la force soi avec toi. Parce que si tu télécharges de manière frauduleuse et qu'après tu ne captes pas bien cette musique sur ton ordi, appuie sur la touche F9.


Darkatron.gif


- page 1 de 2