BOB_MOULD___Patch_The_Sky.jpg

Ben que veux-tu que je te dise, le vieux revient et fout une branlée à tout le monde.

L'album dans son intégralité fait la part belle à de la power pop mélancolique, fruitée au punk, les mélodies sont inusables, toujours empreint d’une beauté diaphane avec laquelle il faut sans cesse s’enrouler dedans pour qu’elle diffuse tous ses arômes.

Bob Mould, c'est le band Hüsker Dü pour le punk et le band Sugar pour la power pop. Depuis 1996 Bob trace en solo, si vous voulez en connaître davantage sur le grand bonhomme vous trouverez tous les éléments lors d'une saine lecture avec son autobiographie : « SEE A LITTLE LIGHT - Un parcours de rage et d'harmonie ».

Si je vous dis que l'on tutoie les anges avec «Patch The Sky » cela suffira t'il à ce que vous achetiez cet excellent album ? Franchement vous pouvez y aller les yeux fermés, Bob y donne le meilleur de son art, et faut savoir qu'il excelle à composer des titres qui remuent ciel et terre, tripe et cœur.

Depuis 2012 et « Silver Age », suivi par « Beauty & Ruins » en 2014, il clôt une trilogie émotionnelle au firmament des œuvres qui comptent double quand on se retrouve à gratter l'écorce sensitive de nos errances existentielles.