THIS_LIFE___Stories_Of_The_Year.jpg

Tout droit sorti de la pink city, capitale du cassoulet et du midi, This Life a depuis ses préliminaires en 2013 franchi les étapes successives et nécessaires à son évolution. A peine son premier opus sortait que le groupe rugissait en tournée pour finir par brûler son incandescent teenage spirit sur la scène de l’Xtremfest, avec Comeback Kid & Suicidal Tendencies en pater familias. Fort de son expérience, le groupe a pris le volume adéquat pour apporte davantage de profondeur à son nouvel album.

A la pesée il ne fait aucun doute que le combo soulève plus de fonte dans ses riffs, munit d’une énergie redoutable dans sa rythmique, vindicatif et pugnace dans ses lyrics, This Life remonte sur le ring pour envoyer des patates chaudes avec la stature d’un poids lourd.

Mais il ne fait pas que frapper comme une brute épaisse, si chaque coup porte, et que les stigmates reçus endolorissent dans la durée d’une cicatrisation incertaine tant le témoignage du combat fut rude, This Life s’est donné les moyens du challenger ambitieux. L’allonge porte davantage, le groupe est accrocheur avec ses mélodies, le chant est rugissant, en anglais et sans l’accent toulousain.

Contre-pied absolu pour un album de HxC avec ambiance intimiste pour un dernier titre en acoustique. Le gars s’est fait plaisir, le dur au cœur fondant délivre seul à la gratte de quoi échancrer encore un peu plus l’idée trop arrêter qu’un groupe de HxC n’est capable uniquement de jouer que du HxC bas du front. La polyvalence, le métissage des styles font qu’aujourd’hui This Life est compétent et exercé à manier dans un même titre, diverses influences pour en impacter un résultat moderne tout en perpétuant le leg originel du hardcore.