MYRKUR_-_M.jpg

Sous prétexte que l'on est femme la société patriarcale exige de vous une soumission, et impose de vous abstenir de rugir. Honte à tous ces cons !

En tant qu'homme si tu dis cela devant un par-terre de mâles éduqués à la société patriarcale, ni une, ni deux, on te pose la question un brin taquine et machiste:

Mais qui est ce qui porte la culotte à la maison ?

Et bien je vais vous répondre le plus sincèrement. C’est ma femme, et je le dis sans honte, moi, je ne mets que des boxers.

Voilà, chaque fois je me sens obligé de remettre une couche sur le combat perpétuel des femmes à exister en tant qu'homme universel. Franchement c'est chiant, faites vous une raison une fois fois pour toute merdeeeeeeeee !


MYRKUR.gif

Elle est blonde comme les blés de la Rhur, blanche comme la neige scandinave, douce comme la pureté des lacs baignant dans la quiétude nordique. Elle c’est Myrkur.

Nom profane et indivisible d’une femme, dont l’album de louve nous fait nous lover dans la chaleur crépusculaire et éthérée de son dessein musical. Elle est femme et immédiatement attise les regards noirs des mâles pour qui la pureté originelle de leur style musical se doit d'être interprété uniquement par des hommes purs.


MYRKUR_1.gif

Myrkur est musicienne évoluant dans un style musical sombre. Son appel ensorcelant de sirène devenant sorcière maléfique applique sur nous les apparitions de centaure, licorne, paon gracile qui gambadent en toute insouciance jusqu’au petit lapin égorgé. L’ode endiablée de Myrkur figure un univers féerique avec cette puissance de contraste pour le vice absolue d’en dézinguer la fragilité par une beauté féroce, aussi neurasthénique qu’exaltante et tellurique à la fois.

C’est dans ce cadre bucolique que la parure paganiste redevient naturelle, qu’elle s’offre à sa vision légendaire...Et à sa noirceur.

Myrkur dispose du chant nordique du cygne noir. Elle est aussi belle que féroce. Sa fragilité est un leurre assourdissant. Je m’attendais à prendre de la neige carbonique sous un brouillard maléfique, je fais face à du grésil sous le clair-obscur d’aurores boréales musicales. Il y a dans ce moment-là une intense et apaisante sensation à toucher le Graal de la pureté nordique, et de sa magie noire incandescente.

Myrkur fait fondre la fonte des neiges pagan avec l’acier du black, vous voilà prévenue.


MYRKUR_2.gif

J'ai poussé la réflexion avec le titre de son album « M », peut-être comme M le maudit, film de Fritz Lang. Je lui ai vu une correspondance. Myrkur est maudite pas des hommes qui se disent pur car elle leur fait peur avec ses pulsions musicales. Bref, vous vous ferez une idée sur la question si le cœur vous en dit...

L’homme a soif de sang, et il regarde le ciel quand il est repu. Mais ce que l’homme a le plus besoin dans sa vie, ce n’est pas de divin, mais de poésie, et Myrkur est une poétesse aux multiples charmes maléfiques, capable de faire battre/rompre le cœur des hommes, et de faire circuler leur sang jusqu'à les vider exsangues.

Myrkur déploie ses ailes séraphiques en baisant l’anathème virulent d’un black métäl onirique et végétal.


MYRKUR_3.gif