" Tout le monde peut-être quelqu'un, mais personne ne souhaite être quelque chose."


C'est difficile tant on te demande d'incarner chaque jour un ou même plusieurs personnages, parce qu'il faut t'adapter, être polyvalent, compétitif. Tu peux refuser ceci. Alors Il faut baiser la vie, sinon d'autres se chargeront à ta place de la tienne. Il n'y a qu'une voie et c'est la tienne. Plus tu t'en éloigneras et davantage tu perdras pied. Croire en soi et se laisser animer par la puissance de ton existence demeure primordial : AMEN


FUCKED_BY_LIFE_3.gif

La voie du hardcore parle de cette fréquence vibratoire et d'énergie qui te servira de combustible pour passer chaque étape de ta vie. Tordre ta vie et la façonner comme tu la sens engage aussi et avant tout un respect envers toi-même et celle des autres. C'est fondamentalement inscrit dans les gênes du HxC. La loyauté, la fraternité est l'essence de cette musique.

Toute l'intensité de cette énergie est une passerelle entre toi, ton engagement à être meilleur, et tous ceux et celles qui en partagent la flamme fédératrice et sa vérité.


FUCKED_BY_LIFE_2.gif

Nous en avons fait une fois encore le constat lors d'une soirée spéciale puisque c'était une soirée de remerciement et d'adieu à un lieu.


Le baromètre est un instrument de mesure, utilisé en physique et en météorologie, qui sert à mesurer la pression atmosphérique. Il peut, de façon secondaire, servir d'altimètre pour déterminer, de manière approximative, l'altitude. dixit Whikipédia

« Le Bar O Mètre était un instrument de mesure, qui sert à mesurer la pression du fun avec des groupes de musiques amplifiées. » dixit le WBZ

Le 16 Novembre 2019 c'était le dernier concert au Bar O mètre à Castres. Haut lieu de réjouissance électrique et libertaire.

Pour la partie vidéo du WallaBirZine tout a commencé dans ce bar. Nous tenons à remercier le responsable et toute son équipe pour son dévouement, sa complicité, son ouverture d'esprit, sa confiance: RESPECT TOTAL.

On te souhaite la pleine réalisation pour tes projets futur et au plaisir de te voir en concert, ici ou là.


Quatre groupe sont au programme, qui stipule le début à 20H30, c'est à 21H30 que TEMPT FATE a commencé.

Le groupe Toulousain a débuté en 2013 en remuant la mort avec la pratique intensive d'un Death metal (brutal HxC). Leur album de 2018 « Human trap » a pour sujet principal la névrose obsessionnelle, assujettie aux concepts de fantasme, d'angoisse et de passage à l'acte. Sujet délicat dont le groupe Unsane en parle la même langue mais sur une différente musique, mais que je vous conseille.

La mort est LE sujet de tous les groupes de Death, c'est même un pléonasme à part entière. Le groupe épouse les formes consacrées au style et propose en terme d'alternative plusieurs mélanges et varie les jonctions. C'est du death avec un soupçon de Hardcore, de groove, on sent la ferveur du metAl, l'adhérence et une union à ce style musical.

Selon l'expression «  Quand c'est mort c'est mort ! » Tempt Fate a dû en subir les désagréments, avec un ampli capricieux, un micro instable tout le long de leur set, ce qui a desservi leur musique. La première fois que j'ai assisté à un de leurs concerts c'est à l'Xtremefest en 2016 et le chanteur était plâtré et il tenait debout avec l'aide d'une béquille. Je me demande si Tempt Fate n'est pas le Charly Fiasco du death metAl hexagonal ?

Il n'y a pas de vidéo pour ce concert, l'équipe du WBZ le regrette. Le groupe a subi sa prestation, il a fait ce qu'il a pu, je ne pense pas que quelqu'un lui a tenu rigueur des problèmes techniques survenus, côté Oldschool, à Castres on fait la part des choses comme on dit et avec les moyens du bord, le plus important c'est la musique que propose le groupe, alors on espère revoir Tempt Fate dans le coin avec son death.

Si je compare la première prestation de GET REAL à Albi et celle à Castres un an après, la progression est nette. Vraiment plus à l'aise dans la discipline hardcore, avec une énergie fulgurante et fédératrice, les Albigeois ont molesté avec rigueur, panache, vigueur, et exactitude pour un public venu exprès se masser les lombaires. Les gars sont cools, leur set n'a pas suggéré, mais véritablement a révélé tout le potentiel du groupe.



NOTHING FROM NO ONE pratique le Hardcore new school, metal dans le mood de Sworn Enemy, Terror, Walls Of jericho, Merauder, Hatebreed. Il a débuté en 2013, après plusieurs E.P, il signe sur label Australien 10-54 Records en 2019 l'opus « Requiem for Mankind » pour une durée totale de 34:53mn. Les Montpelliérains nous ont tabassé.es avec un sens du groove et un volume sonore très lourd. C'était un pilonnage en règle, carré, sans répit. C'était furieux, puissant, on a pris une grosse mandale, je pense même que NFNO avait bouffé du Lionheart tout cru pour rugir comme un Terror avec la vitalité de Sworn Enemy. Heyyyyyyy c'est carrément la définition que je me suis faite de Nothnig From No One.

Après ces trois set, il est évident que le plafond du bar est à repeintre, même Spider-man laisse moins de marque au plafond. Roooooooh quel bordel, les gars et les filles ont passé la soirée à tourner en bourrique, à se monter les uns sur les autres en toute amitié, et tout cela avec le sourire du pizzaiolo qui retrouve son carton de gruyère alors qu'il a 100 pizzas en commande



BLACK MOUNTAIN BASTARDS est passé en dernier réduire le pit en état de compost humain. À la fin le public était visqueux, en débris, et puant la décomposition. Les Mazamétains ont joué près de leur ligne, de toute façon il n'était pas possible de franchir la ligne Maginot du pit. Leurs nouvelles compositions sont super-efficaces, toujours dans ce mélange HxC Thrashy qui fait crépiter du fun et la bataille générale dans le pit.

Ouchhhhhh ça l'a fait mais sévère, à l'ancienne ont dit les vieux. B.M.B a produit un set nerveux, hargneux et à la fois avec une forme d'aisance décontractée. C'est assez étonnant même si on peut ne pas le remarquer mais ce groupe applique la violence sonique avec un sens de la déconnade typique des 90's, ouaie comme avec le thrash.

Enjoy The Violence !



Merci à Junk & Big Jim du WBZ, La Lune Derrière Les Granges, à Tempt Fate, Get Real, Nothing From No One, Black Mountain Bastards, au public venu nombreux (c'est très très cool, cela fait du bien tout se soutient, ce vrai partage dans le réel, cette fraternité), et surtout à toute l'équipe du BAR O METRE pour tout ce qu'elle a apporté, on ne l'oubliera jamais, d'ailleurs de nombreuses vidéos du WBZ en atteste de l'histoire.


FUCKED_BY_LIFE_1.gif