EXPLOSIONS_IN_THE_SKY___The_Wilderness.jpg

Voilà un groupe figuratif dans son post-rock, qui depuis toujours fait émerger une matière sonore aux multiples formes. Explosions In The Sky fait dans le songe, et cette fois-ci il enfarine sa musique d’éclats électroniques de l’ordre de la berceuse enfantine, ou du réveil musculaire. Comme je ne sais pas dans tel quel état d’esprit vous êtes, ni ce que vous faîtes à ce moment. Mais choisissez un des deux.

Explosions In The Sky revient nous bercer avec son sixième album, « The Wilderness » qui sort chez Bella Union. On retrouve l’expression climatique dévolue au genre avec ses sensations tout en contraste, entre contemplatives et colériques. La nouveauté et pas des moindres, c’est que les errances électros appliquent le prisme qu’a réalisé Tarwater début 2000. Pour moi il n’y a rien de nouveau. C’est aussi précieux et délicat que de la porcelaine. Je ne ferais pas preuve de condescendance à leur égard, non pas que le disque soit mauvais, mais que j’y décerne une forme de prétention orgueilleuse à choir dans ce genre de mollesse qui se touche le manche pour impressionner, et sans véritablement, jamais émouvoir.

C’est lisse, poli, on ne ressent aucune électrisation rock, ce n’est plus du tout incandescent, c’est devenu cérébral et froid comme les sons électroniques employés, c’est du art-rock contemporain. Même par effet de contraste c’est uniforme. Peut-être si vous êtes amateurs de l’artiste Jeff Cons cela peut faire son petit effet, moi ça m’a clairement ennuyé, et pourtant vous savez que je suis versatile et instable pour la culture en général.

La question qui s'impose : Est ce que je suis carrément passé à côté de ce disque ?


EXPLOSIONS_IN_THE_SKY___The_Wilderness_1.gif

Naaaaaaaaaaaaan, c'est juste que je me suis fait chier !