DEE_SNIDER___For_The_Love_Of_Metal.jpg

Dee Snider c'était le chanteur de Twisted Sister, groupe culte de heavy metal, mais aussi un animateur radio et une personnalité télévisuelle des U.S.A, notamment en animant l'émission Heavy Metal Mania sur MTV. Il fut aussi historiquement porte parole à la cause Metal lors d'un procès jubilatoire en 1985 où il est auditionné par une commission du Sénat américain dans le cadre de la proposition du Parents Music Resource Center d'étiqueter avec un sticker de prévention, afin d'alerter les parents de tous les albums de musique contenant des paroles jugées offensantes pour véhiculer des idées de suicide, de masturbation, de drogue et de satanisme. Dee a assuré sa plaidoirie éloquente avec roublardise en démolissant chaque accusation avec une verve apprêtée, contrastant avec son accoutrement de rocker débraillé.

Ceci n'est guère étonnant pour ce véritable showman au redoutable charisme de métier, je confirme en connaissance de cause pour avoir assisté à plusieurs de ses shows.

En 2003 Twisted Sister se reforme et remet en scène Snider. Suite au décès du batteur A.J Perro en 2015, le groupe réalise une tournée d'adieu. Fin de l'histoire.

Je n'ai jamais été convaincu par le stéréotype musical de ses autres groupes comme Desperado, Widowmaker, pas plus que par sa carrière solo, par contre pour « For The Love Of Metal » c'est différent parce que l'angle d'attaque n'est plus le même. Dee Snider a fini avec le heavy d'antan, ainsi la granulométrie musicale adopte une approche actuelle qui met en honneur son potentiel vocal. Même si la gageure première est heavy, les différentes injonctions soniques sont incisives et télescopent une modernité d'aplomb. Il y a une vaste gamme de fluidité mélodique et un mood ricain dans cette épaisseur catchy. L'ensemble est appuyé par une variation de styles musicaux permettant la souplesse, et une polyvalence d'action percussive.

L'album respecte l'homme, la légende, lui apporte une légitimité existentielle, d'ailleurs le titre « I am ready » en atteste, tout comme la roublardise américaine joue sur l'ironie avec « Lies are a business ». C'est l'art du contre-pied et peut-être même le maître mot de cet album qui fait passer le démodé Snider vers le 2.0 Metal bad ass ! Car derrière cette conceptualisation et une production massive il y a la malice de Jamey Jasta d'Hatebreed et un featuring conséquent pour assurer les compositions, le chant, avec Mark Morton (Lamb Of God), Alissa White-Gluz (Arch Enemy), Howard Jones (ex-Killswitch Engage), Charlie Bellmore (Kingdom Of Sorrow), Joel Grind et Nick Bellmore (Toxic Holocaust).

« For The Love Of Metal » est un album réalisé par des fans de Twisted qui a le mérite de faire briller l'étoile Dee Snider dans le confis stellaire de l'ère contemporaine, tout en élargissant son aura d'une manière brillante et solennelle, parce qu'il le vaut bien.

Bonne galette !


DEE_SNIDER___For_The_Love_Of_Metal_est_une_bonne_galette.gif