BIRDS_OF_NAZCA_-_Birds_of_Nazca.jpg

Birds of Nazca est un duo de stoner instrumental de Nantes, il mélange les sonorités du stoner rock, du heavy psych et du doom. Après une démo en septembre 2019, le groupe sort son premier album, enregistré en live, le 31 octobre 2020.

Leur imaginaire sonique déambule sur une terre aride dont le groupe a pris soin d’en transmettre la sécheresse par une production enregistrée live sans overdub. Il se déploie dans chaque titre un stoner sauvage, laissant filtrer ce que la nature même de leur intention proclame : les affres psychédéliques !

J’aime cette intensité fiévreuse, le sens qu’elle transmet, cette intuition de guide chamanique. Cette musique transpire le suc d’autres âmes, elle en diffuse la buée.

C’est une respiration où sommeille le corps sonique en exil. Les atmosphères sont stimulantes, ténébreuses elles voguent dans un panorama où le vent y a sa place. La base du duo pourrait restreindre les envolées, pourtant les effets de fuzz génèrent une troisième présence, brumeuse, venteuse. On n’est pas dans le vintage mais dans la poussière du desert rock, avec le punch du rawk. C’est un trip qui se distingue des autres longues jam sessions par le fruit de laisser auréoler un mystère entier dans sa musique.

Ce qui surnage, c’est cette virginité que le groupe parvient à rendre audible. Sous ces entrelacs musicaux, on perçoit la source, Birds Of Nazca étend sa liberté de ton pour son premier album de doom’n’roll.

Sans prononcer le moindre mots, on comprend cet argot animal qui parle la langue du feu et du vent. On peut voir les ombres de Karma To Burn et cette évanescence de sorcier agitant la magie d’une nature...Wild !