ACE_FREHLEY_-_Origins_Vol._1.jpg

Et un qui est toujours dans la life c'est Ace !!

A 9 ans j’écoutais du hard-rock et j’étais déjà un putain de ringard, depuis je me suis habitué à être démodé en étant juste ce que je suis. Je n’ai pas de préférence de style musical, pour moi tout son est musique. Alors tu parles avec le temps, aujourd’hui j'suis toujours un putain de ringard, je ne suis même pas foutu de te dire le groupe à la mode, et puis d’ailleurs cela n’a pas d’importance. Tu sais pourquoi ? J’en ai rien à foutre.

Ace est un oldie, un vieux de la vieille, un ex-du groupe KISS, un mec qui foudroie avec ses doigts des solos heavy-blues, fait crépiter des riffs à l’ancienne, bref, oldschool le gars. Pour beaucoup il sera dépassé, mais pour d’autres il demeure un vecteur de pulsation sonique, une sorte de comète à multiple éclair.

Ace redessine à la comète Frelhey des covers de Rawk’n’Roll !

Ouaie un album de cover, comme pépé Danzig. On retrouve la saveur de la poussière avec des vieux de la vieille, d'ailleurs la voie étoilée de Paul Stanley sur « Fire and Water » c'est quelque chose...D'autant plus qu'avec le temps et les tensions commerciales les deux n'avaient plus enregistrés depuis des lustres.

En feat il y a le gratteux John 5, McCreedy, Slash, la coquine Lita Ford. La production a eu la main lourde, c’est hyper fat. Le chant de Ace est parfois moins rocailleux et cette douceur est à mettre au compte d’une tendresse infinie pour le respect qu’il voue aux personnes dont il reprend les chansons.

On a tous des personnes qui servent de guide, de liant, de référence, d’exemple, de boussole, de modèle, d’accompagnateur, on a tous des chansons qui nous trottent et reviennent sans cesse dans nos mémoires, il se peut que celles-là soient et servent de catalyseur à Ace Frehley.

Vous savez fort bien que les illustres finissent leur tour de chant en picorant dans le stupre ancestral des hymnes pour rappeler d’où l’on vient, par quoi on est constitué, par qui on s’est définit. Frehley s’est amusé comme un petit diable avec cet album de reprise, et ce plaisir est discernable à satiété tant les compositions sont revisitées avec une générosité, et même si l’égo d’Ace ne lâche pas la bride. Ace est devant mais avec l’ambition de remettre une commotion de shock-Röck, et la pureté nostalgique d’en propager la flamme éternelle.

1. White Room (original by Cream)

2. Street Fighting Man (original by The Rolling Stones)

3. Spanish Castle Magic (original by Jimi Hendrix, feat. John 5 guitariste de Rob Zombie )

4. Fire and Water (original by Free, feat. Paul Stanley)

5. Emerald (original by Thin Lizzy, feat. Slash)

6. Bring It On Home (original by Led Zeppelin)

7. Wild Thing (original by The Troggs, feat. Lita Ford)

8. Parasite (Kiss, feat. John 5)

9. Magic Carpet Ride (original by Steppenwolf) 

10. Cold Gin (Kiss, feat. Mike McCreedy guitariste de Pearl Jam's)

11. Till The End Of The Day (original by The Kinks)

12. Rock N Roll Hell (Kiss)


ACE_FREHLEY_-__1_Origins_Vol._1.gif